Dr Chloé Solatges
07 81 00 47 73
Lundi, Mardi, Jeudi et Vendredi, 9h—19h
Mercredi et Samedi, 9h—12h

Pancréatite aiguë du chien et du chat

Qu’est-ce qu’une pancréatite ?

Le pancréas est une glande localisée à l’intérieur de l’abdomen, juste en-dessous de l’estomac. Il a deux fonctions principales :

  • Il produit des hormones, notamment l’insuline, qui ont un rôle prépondérant dans la gestion du taux de glucose (sucre) dans le sang.
  • Il produit des enzymes essentielles à la digestion, qui sont libérées via des canaux dans l’intestin grêle au moment des repas. Leur rôle est de découper les aliments ingérés en de petites particules utilisables par l’organisme. Elles sont normalement stockées dans le pancréas sous forme inactivée, et ne deviennent actives qu’une fois dans l’intestin.

Une pancréatite aiguë se déclare lorsque les enzymes pancréatites sont activées dans le pancréas, provoquant des dommages tissulaires et une inflammation intense. Ce processus est à l’origine de nombreux dérèglements dans l’organisme, et est parfois comparé à un feu de forêt se dispersant de proche en proche aux différents organes abdominaux.

Quelles sont les causes de la pancréatite ?

Les deux facteurs qui prédisposent le plus les animaux à la pancréatite sont l’obésité et l’ingestion de repas riches en graisses. On suspecte également que les traumatismes abdominaux (coups, chocs), certains médicaments et certaines maladies métaboliques soient à l’origine de cas de pancréatite chez des animaux non prédisposés. Bien souvent, la cause n’est pas identifiée. On parle alors de pancréatite « idiopathique ».

Quels sont les symptômes d’une pancréatite ?

Chez le chien, les symptômes sont les suivants : apparition soudaine de vomissements de couleur généralement jaune (bilieux), douleur abdominale, perte d’appétit brutale, abattement, selles molles, fièvre et déshydratation.
Chez le chat, les symptômes sont souvent plus subtils : dépression, perte d’appétit, inactivité, vomissements (pas systématiques).
Les symptômes peuvent également être complétés par ceux de l’atteinte des autres organes touchés par le « feu de forêt » : foie, reins, cœur, tube digestif, vaisseaux sanguins.

Comment diagnostiquer une pancréatite ?

Le diagnostic de pancréatite n’est pas facile, parce que les symptômes et les résultats d’analyses ressemblent à ceux d’autres maladies abdominales. En général, il est nécessaire de tâtonner un peu avant d’asseoir le diagnostic. Les tests les plus utiles dans le cadre de cette maladie sont la radiographie ou l’échographie abdominale, la numération-formule sanguine, l’analyse biochimique sanguine, et la mesure de certaines enzymes pancréatiques dans le sang (test rapide). Certaines de ces analyses nécessitent l’envoi à un laboratoire extérieur, ce qui provoque un délai dans l’obtention du diagnostic. Toutefois, il ne faut pas perdre de temps, et la mise en place d’un plan thérapeutique agressif est bien souvent nécessaire immédiatement. Dans de rares cas, la seule solution pour confirmer le diagnostic de pancréatite est la biopsie pancréatique (prélèvement chirurgical).

Quels sont les traitements ?

Le traitement doit être mis en place aussi rapidement que possible. Dans les cas les plus graves, les patients doivent être placés en soins intensifs, sous perfusion afin de restaurer une pression sanguine défaillante. L’apport alimentaire doit être limité et restreint à des aliments hyperdigestibles pendant la durée de la maladie. Dans les cas où un jeûne strict doit être observé, l’apport nutritionnel sera administré par voie intraveineuse. Enfin, certains médicaments (antibiotiques, insuline, anti-ulcères ou anti-vomitifs) peuvent aider l’animal à retrouver une digestion normale.
Dans certains cas, ce qui aide le plus les patients atteints de pancréatite est la chirurgie, au cours de laquelle les tissus les plus abimés sont retirés, et le reste de la cavité abdominale rincée des liquides inflammatoires qu’elle contient. Une sonde de réalimentation peut également être insérée dans l’estomac pour permettre à votre animal de couvrir ses besoins alimentaires s’il refuse de s’alimenter pendant sa phase de convalescence.
La durée du traitement est généralement de 5 à 7 jours, mais se prolonge dans les cas les plus sévères jusqu’à 4-5 semaines… ce qui est bien souvent une expérience très éprouvante pour les propriétaires (et leur portefeuille).
Chez le chien, on met ensuite en place une alimentation allégée en graisses et on fractionne les repas afin de limiter le risque de récidive. Chez le chat, cette mesure n’a jamais fait la preuve de son efficacité.
Dans certains cas, les animaux qui surmontent une pancréatite aiguë développent par la suite un diabète insulinodépendant, une insuffisance pancréatite exocrine ou une pancréatite récidivante, qui justifient à leur tour un traitement spécifique.