Dr Chloé Solatges
07 81 00 47 73
Lundi, Mardi, Jeudi et Vendredi, 9h—19h
Mercredi et Samedi, 9h—12h

La reproduction de la chienne

Que l’on souhaite faire reproduire sa chienne ou non, il y a des questions que tous les propriétaires sont en droit de se poser, au sujet de leur cycle de reproduction. Ce document donne un aperçu de la fonction de reproduction normale des chiennes. En cas de questions, n’hésitez pas à demander à votre vétérinaire.

La maturité sexuelle

C'est entre 6 et 24 mois que les chiennes deviennent pubères. Celles appartenant à de petites races sont plus précoces que les autres. Les chaleurs ont lieu tous les 4,5 à 10 mois. Si cet intervalle est variable selon les chiennes, il est constant chez une chienne donnée. La ménopause n’existe pas chez la chienne, mais les femelles âgées présentent des cycles plus espacés ou irréguliers.

Les phases du cycle de reproduction

Les chaleurs de la chienne s'accompagnent d’un écoulement sanguinolent à la vulve, qui augmente de taille, et par des modifications du comportement.

Phase 1 : C'est le début du cycle (Pro-oestrus)

La vulve gonfle, et du sang s’en écoule. Durant cette phase, les mâles sont attirés, mais la chienne refuse l’accouplement.
Remarque : L'achat d'une culotte peut permettre d'éviter de retrouver moquettes et tapis constellés de taches rouges, mais n'empêche pas l'accouplement.

Phase 2 : C'est le moment clé … (Oestrus)

Les mâles sont plus que jamais attirés, mais cette fois votre chienne accepte l'accouplement. La vulve reste toujours gonflée, mais les pertes se réduisent. L'ovulation a lieu.

Phase 3 : Dioestrus

La chienne refuse à nouveau de s'accoupler. Si la chienne a été saillie et fécondée, c'est la phase de gestation, qui dure 57 à 71 jours après la saillie.

Certaines chiennes pourtant non porteuses de chiots font pendant cette période une lactation de pseudo-gestation (ou 'grossesse nerveuse').

Phase 4 : Le retour au calme (Anoestrus)

La gestation

Elle dure environ 60 jours. La chienne met bas 1 à 12 chiots en moyenne et en fonction des races et de l'âge de la mère. La gestation ne mofidie pas l'intervalle entre les chaleurs.

La lactation

La chienne allaite les petits jusqu'à l'âge de 1 mois au moins. La production de lait peut continuer après ce délai, car elle est stimulée par la tétée : tant que les chiots têtent, la mère aura du lait.

Le contrôle de la reproduction

Contrôle temporaire

Il existe des moyens contraceptifs sous forme de comprimés ou d'injections, mais leur utilisation répétée est déconseillée, car ces produits augmentent le risque de tumeurs ou de pyomètre (infection de l'utérus).

Lorsqu'une chienne a ses chaleurs, le meilleur moyen d'éviter les saillies est de contrôler strictement ses sorties et de ne pas lui laisser la possibilité de fréquenter des mâles pendant cette période. Attention, cela vaut évidemment aussi pour les mâles avec qui elle vit, et ce, même s'ils font partie de sa famille !

Contrôle permanent

Il s'agit de la stérilisation par ovariectomie, réalisée sous anesthésie générale : on retire les ovaires de la chienne. On ne se contente pas de ligaturer les trompes, car cela ne supprimerait pas les chaleurs. Après l'intervaention la chienne reste au stade anoestrus toute sa vie. Cela la protège contre certaines maladies qui dépendent des hormones, telles que les tumeurs mammaires et les lactations de pseudo-gestation.

Cette intervention est donc très recommandée lorsque la chienne n'est pas destinée à la reproduction. Toutefois, elle a aussi quelques inconvénents : une chienne stérilisée aura plus tendance à l'embonpoint, il convient donc de surveiller son alimentation et de lui fournir une alimentation adaptée aux animaux stérilisés, en quantité contrôlée ; parfois, les chiennes stérilisées peuvent devenir incontinentes (c'est-à-dire perdre des gouttes d'urine de façon involontaire) quelques semaines à années après la stérilisation. Il existe des traitements efficaces dans ces cas d'incontinence, et ils sont globalement très rares.

Avortement

Il est possible de faire avorter les chiennes par deux injections à 24h d'intervalle. Il faut commencer au moins 5 jours après la saillie. Mais en général, il est recommandé de faire au préalable un diagnostic de gestation vers 25 à 30 jours après la saillie.

Suivi de reproduction

On peut également choisir de vouloir faire reproduire sa chienne. Dans ce cas, il est fortement conseillé de mettre en oeuvre un suivi de reproduction par un vétérinaire. Cela permet de déterminer le moment de l'ovulation, donc le moment propice à la saillie, et de commencer au plus tôt un suivi de gestation.

Lorsque la saillie n'est pas réalisable, il est possible de recourir à l'insémination artificielle.

Conclusion

La stérilisation des chiennes non destinées à la reproduction est très fortement recommandée car elle protège les animaux contre les risques associés à la mise-bas et elle diminue le risque d'apparition de tumeurs mammaires lorsqu'elle est réalisée avant l'âge de 2 ans.