Dr Chloé Solatges
07 81 00 47 73
Lundi, Mardi, Jeudi et Vendredi, 9h—19h
Mercredi et Samedi, 9h—12h

Tout savoir sur les parasites internes

Le chien comme le chat peuvent être parasités par des vers dès leur plus jeune âge, qui vivent alors à leurs dépends. Ces infestations peuvent présenter un sérieux danger pour la santé : en plus de perturber la digestion de nos animaux, lse parasites les privent de nutriments indispensables à leur croissance ou à leur bonne santé. En outre, certains d'entre eux se logent dans les voies respiratoires et sont à l'origine de quintes de toux. Enfin, certains parasites des chiens et chats sont transmissibles à l'Homme. C'est pourquoi il est indispensable de protéger nos animaux de compagnie.

On distingue deux catégories de vers parasites du chien et du chat : les Nématodes et les Cestodes.

En cas d'infestation importante, les vers présentent un sérieux danger pour la santé. Ils provoquent des symptômes tels que de la diarrhée, des crampes, un pelage terne et souvent un amaigrissement. Certains vers sont aussi responsables de quintes de toux. Les principaux types de vers rencontrés chez nos animaux domestiques sont les Nématodes et les Cestodes.

Les différents vers

Les Nématodes

Ils sont plus connus sous le nom de vers ronds. Il s'agit : des ascaris, des ankylostomes et des capillaires. Ce sont des vers longs, de section ronde, mesurant entre 1 et 6 cm en moyenne. Les animaux se contaminent par ingestion de viande (souris, rongeurs, oiseaux) ; les ankylostomes pénètrent directement à travers la peau et provoquent des lésions cutanées ; les animaux s'infestent également par contact avec des selles ou des surfaces souillées.

Les Cestodes

Plus connus sous le nom de vers plats, ce sont les Ténias. Ils peuvent atteindre des dimensions considérables (jusqu'à 50cm de long). Leur transmission se fait essentiellement par ingestion de viandes contenant des kystes de ténias (viande de rongeurs, viande de mouton ou de boeuf peu cuite), et pour certains comme le Dipyllidium, par ingestion de puces.

Comment savoir si votre animal a des vers ?

Ce n'est pas parce qu'on ne voit pas de vers dans les matières fécales qu'il n'y en a pas ! Les vers vivent tranquillement fixés à la muqueuse des intestins. Ils ne se détachent que s'ils meurent, c'est-à-dire quand ils sont trop nombreux ou après administration d'un vermifuge par exemple. Ces vers adultes libèrent quotidiennement des dizaines d'oeufs qui se retrouveront dans les selles. Un moyen de savoir si un animal a des vers est donc de faire une analyse de selles et d'y rechercher les oeufs de vers au microscope.

Halte aux idées reçues ! On entend souvent qu'un chien se "purge" en mangeant de l'herbe lorsqu'il a des vers. Or, un chien qui se met soudain à manger de l'herbe alors que ce n'est pas son habitude vous signale peut-être qu'il a mal au ventre... mais cela ne le soulage pas ! Il y a deux raisons à l'inefficacité de cette méthode naturelle : d'abord, les vers ne sont pas dans l'estomac mais dans l'intestin. A moins que l'infestation ne soit vraiment massive, il n'arrivera donc pas à vomir des vers, et si c'est le cas, c'est le signe qu'il faut de toute urgence le traiter de manière adaptée. Ensuite, l'herbe est souvent souillée par des matières fécales plus ou moins anciennes... et peut donc contenir des oeufs de vers !

Quand vermifuger un animal?

Tous les chiots et les chatons doivent être vermifugés dès l’âge de 15 jours et ce tous les 15 jours jusqu’à l’âge de 2 mois, puis tous les mois jusqu’à l’âge de 6 mois, puis tous les 2 mois jusqu’à l’âge de 1 an. Pour les animaux adultes, un vermifuge est conseillé 2 a 3 fois par an, avec un produit efficace à la fois contre les vers ronds et les vers plats (Demandez conseil à votre vétérinaire).

Les animaux qui ont des puces peuvent être vermifugés chaque mois jusqu'à la disparition totale des puces (et ce pour éviter la contamination par des tenias dypilidium transmis par les puces).

Attention, chez certaines races de chiens tels que les colleys ou des races apparentées (border collie, berger australien, berger blanc suisse, shetland, certaines autres races de bergers), certains vermifuges peuvent être dangereux voire mortels. Demandez conseil à un vétérinaire avant toute administration !

Existe-t-il des moyens naturels pour vermifuger mon animal ?

On entend souvent parler de l'ail comme remède aux parasites intestinaux du chat et du chien. Attention, l'ail a effectivement une efficacité contre les parasites, mais à des doses qui sont également toxiques pour nos animaux ! Rappelez-vous toujours qu'un produit naturel peut être toxique, et qu'un produit pharmaceutique peut être parfaitement toléré par votre animal, et en cas de doute, demandez conseil.

Les vers intestinaux de nos animaux étant transmissibles à l'Homme, et notamment à l'enfant et aux personnes âgées ou malades, une vermifugation régulière permet de protéger l'ensemble du foyer. La vermifugation est donc également un enjeu de santé publique, et c'est pourquoi il n'existe pas à ce jour de traitement phytothérapeutique ou homéopathique reconnu officiellement comme efficace à lui seul dans la lutte contre ces parasites.

Si vous êtes inquiets de traiter de manière répétée votre animal avec un vermifuge, il est toujours possible de réaliser des analyses de selles à la date présumée de la vermifugation, pour rechercher la présence de vers et donc, objectiver la nécessité d'une vermifugation. A nouveau, n'hésitez pas à en parler avec un vétérinaire !