Dr Chloé Solatges
07 81 00 47 73
Lundi, Mardi, Jeudi et Vendredi, 9h—19h
Mercredi et Samedi, 9h—12h

L’animal paralysé

On dit qu’un animal est paralysé lorsqu’il ne parvient plus à déplacer une partie ou l’ensemble de son corps. En général, cela fait suite à une lésion neurologique. Toute paralysie d’apparition rapide, impose de consulter en urgence le vétérinaire.

Dans de nombreux cas, la paralysie est d’origine traumatique (chute, accident de la voie publique, choc intense). L’animal reste alors allongé, les membres flasques ou au contraires en complète extension, la tête ramenée en arrière. Parfois, il parvient à s’appuyer sur ses pattes avant, mais se traîne sur les pattes arrière.

Les autres causes de paralysie d’apparition rapide sont diverses : l’animal peut se paralyser suite à une infection bactérienne, à une tumeur, à un caillot sanguin (thromboembolie), à une faiblesse vertébrale (hernie discale), à une intoxication ou à une maladie du métabolisme… Pour faire la différence entre ces différentes causes, un examen clinique approfondi et des examens complémentaires sont nécessaires.

Dans l’idéal, il faut éviter toute manipulation de l’animal, et faire intervenir un vétérinaire sur place, afin d’éviter d’aggraver d’éventuelles lésions. S’il n’est pas possible de laisser l’animal où il est, vous pouvez le déplacer précautionneusement, en prenant garde à garder sa colonne vertébrale bien dans l’axe.

Dans certains cas, l’animal se paralyse progressivement, sur la course de plusieurs semaines, et a au départ simplement des difficultés locomotrices. Parfois, c’est le signe de douleurs articulaires qui peuvent se traiter simplement à l’aide d’antalgiques adaptés à votre animal. Ne laissez pas la douleur s’installer, ce n’est pas une fatalité : consultez un vétérinaire.